Cherry Stable

Bienvenue au Haras des Cerisiers, petit membre. (:
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 PICASSO; APPALOOSA & BOY

Aller en bas 
AuteurMessage
Encre
A D M I N E ~ E N C R E
avatar

Messages : 135
Date d'inscription : 30/07/2011

Info Cavalier.
Galop :
Points cavaliers:
0/0  (0/0)
Chevaux:

MessageSujet: PICASSO; APPALOOSA & BOY   Lun 30 Avr - 17:51



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Informations

Âge : 5 ans
Race : Apaloosablabla
Sexe : Etalon
Robe : Léopard

Propriétaire : C.S
Liens :[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Caractère


Picasso est une vraie taigne ! Il fait faire des cauchemares aux cavaliers les plus courageux. Déjà, essayez de l'arrêter au montoir. Il tournera en rond, et vous ne pourrez l'arrêtez. De plus, il vous mordra quand vous sanglerez. Vous avez réussi à monter dessus ? Tant mieux ! Mais vous ne risquez pas d'y rester très longtemps. Déjà, il n'avance pas. Vous pouvez y mettre toute votre volonté, et toute votre énergie, il ne marchera pas plus vite. Un enfer. Mais il n'a pas toujours été comme ça. Il l'est par ce que tout le monde à peur de lui et que personne ne l'aime. Il s'est donc créer une carapace. Peut être lui apporterez vous un peu d'amour ? Peut être qu'il vous obeïra si vous l'aimez ?


Photos


[img][/img]
[img][/img]
[img][/img]
[img][/img]


Dernière édition par Encre le Mer 23 Mai - 20:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cherryhorse.forumactif.com
Violette

avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 28/04/2012
Age : 20
Localisation : Sur la planète terre

Info Cavalier.
Galop :
Points cavaliers:
12/100  (12/100)
Chevaux:

MessageSujet: Re: PICASSO; APPALOOSA & BOY   Lun 30 Avr - 21:06

« Tu es qui ? »


J’avais choisi le vélo aujourd’hui bien peut pratique pour mettre mes affaires d’équitation mais au moins sa m’empêchais un horrible trajet avec ma mère, mon horrible maman, un peu comme la belle-mère dans Cendrillon, bien sur j’exagéré mais bon c’était pas loin de la vérité. Mon seul réconfort était bien Starget que j’étais venu voir encore une fois. Je plaçais mon vélo devant l’accueille et emportais mes affaires vers l’écurie. Limite j’avais envie de courir trop heureuse d’être ici en paix avec des chevaux adorables. Ils devenaient de plus en plus curieux de mes visites, mais un en particulier ne m’accordait pas la moindre attention. Même lorsque je m’approchais de son box, il couchait les oreilles et fit mine de foncer sur moi. Je ne bougais pas d’un poil, ce cheval cherchait soit à m’impressionné soit à me faire comprendre de le laissé tranquille. Malheureusement pour lui j’étais d’en un jour aussi la détermination régné. Mais avant de m’occupé de… Mince je ne connaissais pas son prénom, je me penchai vers la plaque sur son box et y lu : Picasso. Sa me disais quelque chose, je crois bien en avoir entendu parler mais pas dans le bon sens. Je suis sur que la rumeur n’étais pas fondé. Depuis mon arrivé ici je n’étais pas encore monté mais ce ne serai pas aujourd’hui. Bon tans pis pour Picasso j’avais un Starget à brosser, je viendrai le voir après. La chance n’étais pas en ma faveur et lorsque j’arrivai devant le box de mon cheval préféré le vide m’accueilli. Il devait surement être monté, ah… Que j’aimerai le monter juste une fois, ou deux ou plus… Bon tans pis pour le pansage de Starget mais j’y pense, il y a bien un cheval dont je devais m’occuper : Picasso. Je déposai ma boite à coté de son box et le regardai. Il était bien beau cet appaloosa mais on ‘avait appris à toujours me méfier des apparences car un visage d’âge pouvait cacher un véritable démon, peut être était-ce le cas pour Picasso. Il me faudra beaucoup d’astuce pour que l’animal majestueux devant moi me fasse confiance mais j’y arriverai même si se sera dure.

-Alors Picasso, tu ne t’ennuie pas un peu tout seul dans ton box, je peux rentrer ?

J’avais parlé d’une voix calme et pleine d’affection mais le cheval me regardai avec trop de méfiance, je voyais bien qu’il ne m’accepté pas assez pour que je rentre dans son box. Je ne prendrai pas le risque de me faire mordre parce que je n’est pas été assez patiente. Je me ferai accepter, point final. Mais pour l’instant il faut que je le lui fasse comprendre que j’étais gentille. Je m’approchai de la sellerie et prit des carottes. Une petite friandise pour le récompenser si fera quelque chose.

-Picasso je vais rien de faire, et regarde je ne vais pas te monter. Je suis une amie…pas une ennemie.

Dés que j’eux prononcé le mot « monter » il se mit à reculer dans son box, les oreilles dressées, comme s’il mijotait un mauvais coup. Bon d’accord alors pas se mot là en sa présence. Il va falloir que je surveille mon vocabulaire. Je m’approchais de nouveau de l’étalon, et cette fois-ci je lui tendis la carotte, il s’approchait et mine de rien je la reculais à chaque fois de façon à ce qu’il s’approche de moi au fur et à mesure. Bientôt il fut à portait de ma main et je le laissait prendre la carotte entre ces dents.

-Voilà Picasso c’est bien, maintenant puis-je rentrer dans ton box ?

Il ne recula pas lorsque j’ouvris la porte et que je la refermais derrière moi mais je restais quand même vigilante. Je tendis une nouvelle carotte et m’approchais de son encolure, puis je le caressais doucement alors qu’il dégustait la carotte. C’était déjà un premier pas vers une faible amitié, mais lorsqu’il terminait sa carotte, il reculait de nouveau. Encore craintif, mince alors ma mère n’allait pas tardait à me téléphoner pour me dire de rentrer et je n’avais encore rien fait, mais il ne fallait pas se presser, la confiance il faut du temps pour qu’elle devienne solide et je suis sur que demain déjà il sera moins craintif. Je sortis du box que je refermais derrière moi et lui donnais la dernière carotte.

-A demain Picasso, peut être je pourrais enfin te brosser sans que tu me regarde avec ce regard de conspirateur qui cherche à tout pris à me faire tomber.

Je pris mes affaires et sortis de l’écurie au même moment Starget rentré, il hennit en me voyant et je ne put retenir ma main de caresser son doux chanfrein puis je grimpais sur mon vélo et parti en direction de ma maison. La journée c’était quand même bien passé et demain je m’occuperais des deux équidés.


Dernière édition par Violette le Mar 1 Mai - 14:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Encre
A D M I N E ~ E N C R E
avatar

Messages : 135
Date d'inscription : 30/07/2011

Info Cavalier.
Galop :
Points cavaliers:
0/0  (0/0)
Chevaux:

MessageSujet: Re: PICASSO; APPALOOSA & BOY   Mar 1 Mai - 8:29

« Picasso est toujours aussi craintif et suspicieux avec toi. Cette caresse ne veut pas dire grand chose pour lui. Il lui faut quelque chose de convainquant. »

Moral +3
Confiance +1

Pour cette visite, je t’offre 3 points.

[Fait vraiment attention à ton orthographe, c'est vraiment génant quand je te lie. Même à ta conjugaison. Je vois des : Je rentré dans l'écurie au lieu de Je rentrais dans l'écurie. Essaye de faire des efforts stp.]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cherryhorse.forumactif.com
Violette

avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 28/04/2012
Age : 20
Localisation : Sur la planète terre

Info Cavalier.
Galop :
Points cavaliers:
12/100  (12/100)
Chevaux:

MessageSujet: Re: PICASSO; APPALOOSA & BOY   Sam 2 Juin - 12:24

« Ne jamais se sous-estimer »



Je rangeais les affaires de Starget dont je m’étais occupé le matin même, et me dirigeais vers le box d’un cheval grognon dont j’avais vu la capacité à la monte ce matin même quand une fille couverte de sable était passé devant moi. En tous cas, je ne le monterais pas aujourd’hui, non je n’avais pas peur c’est juste que je préférais d’abord avoir un minimum de confiance avant de le monter.

-Salut Picasso comment vas-tu aujourd’hui ? Je peux rentrer ?

Il ne couchait pas les oreilles, je pris sa pour une acceptation de sa part même si le mot acceptation ne veut pas dire grand chose. J’ouvris son box et pris ma boite de pansage pour en sortir une étrille, je me mis à le panser doucement, lui chuchotent des mots rassurant. C’était toujours agréable de s’occupait d’un cheval, car même si on peut ne pas s’en rendre compte on entretien un lien plus ou moins solide. Et il nous observe, nous évalue en quelque sorte. Bien sur c’est un peu dur pour certains de comprendre sa mais pour ce qui aime le cheval, ils comprennent. Je le chouchoutais prennent soin d’être toujours dans son champs de vision, comme je ne savais comment il pouvait réagir je préférais prendre mes petites précautions. Une fois l’étrille faite je passais à la suite. Toujours de bonne humeur, je terminais ce long pansage. Moment délicat je me mis à peigner sa longue crinière. Il me regardait avec moins de méfiance mais je savais que ce n’étais pas loin.

-Allez Loulou, arrête de me regarder avec un regard de tueur…

Je pris mon cure-pied et commençais ses sabots, je terminerais par les deux de derrières. Ces sabots étaient sales à croire que la cavalière qui l’avait monté ce matin, l’avait enfermé là et avait prit ses jambes à son cou. Moi sa me faisait rire des personnes comme ça, qui avait peur d’un cheval. Il ne faut jamais montrer sa peur. Je fis ses sabots de derrière tout ce passa sans encombre. Je rangeais toute mes affaires et me mis à réfléchir un instant. Que pourrais-je bien faire…Le monter non mauvaise idée en plus il était déjà sorti ce matin, le longer non il avait besoin de ce dépenser sans avoir de cavalier n’y même quelqu’un qui le tienne au bout d’une corde. Enfin j’eux une idée…le pré. Je parties chercher un licol et le mis à Picasso. Il leva la tête plusieurs dois avant que j’arrive à le lui mettre. Je poussais un soupir de soulagement, j’ouvris la porte de son box et nous partîmes en direction du pré, juste avant je lui dis :

-Prêt pour un petit tour au pré Loulou ?




"Suite au pré"


-> [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

"Un pansage salissant"


Je l’attachais à coté de son box, il resta détendu, cette petite après midi au pré lui avait fait du bien. Devant le travaille qui m’attendais je ne pus retenir un soupir. Et pris mes affaires de pansage.

-Dit-moi Picasso tu ne l’aurais pas fais exprès…de te rouler dans la terre, tu es encore plus sale quand début d’après-midi…

Je me mis au travaille, la terre était bien accroché à son pelage, l’étrille en enleva une bonne partie. Je poursuivis mon pansage, jusqu'à le rendre de nouveau tout propre, bien sur il restait un peu sale. Je fis ces sabots et le rentrais au box. Je lui fis sa crinière de nouveau au peigne et lui fis beaucoup de caresse. Au bout d’un moment mon téléphone sonna. Signe que ma mère voulait que je rentre. Des moments j’en avais marre d’elle mais bon, elle serait capable de m’interdire de venir ici parce que j’étais en retard. Je caressais les naseaux de Picasso et après une dernière caresse partis avec mes affaires. Le retour chez moi ce fit rapide je pédalais à vive allure m’assurant ainsi de ne pas arrivé en retard. Je reviendrais vite pour m’occuper des deux loulous. En faite je ne savais pas encore que certains chevaux étaient malade je ne le sus quand regardant dans mes messages.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Encre
A D M I N E ~ E N C R E
avatar

Messages : 135
Date d'inscription : 30/07/2011

Info Cavalier.
Galop :
Points cavaliers:
0/0  (0/0)
Chevaux:

MessageSujet: Re: PICASSO; APPALOOSA & BOY   Mer 6 Juin - 21:22

« Le pansage et la sortie lui ont fait beaucoup de bien. Cependant, il aime bien tes visites mais n’est pas prêt de le montrer. »

Santé & Soins +6
Moral +3
Confiance +2

Pour cette visite, je t’offre 4 points.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cherryhorse.forumactif.com
Violette

avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 28/04/2012
Age : 20
Localisation : Sur la planète terre

Info Cavalier.
Galop :
Points cavaliers:
12/100  (12/100)
Chevaux:

MessageSujet: Re: PICASSO; APPALOOSA & BOY   Sam 9 Juin - 17:12

Un espoir


J’avais passé ma matinée avec Starget, ce cheval me plaisais énormément avec lui je me sentais bien, je marchais vers un autre box, avec un deuxième cheval, celui-ci était différent, il avait un air d’ange noir, j’étais sur qu’au fond il pouvait être adorable mais qu’il lui fallait du temps pour l’instant il était plus un démon noir à la limite de l’ange noir. Un peu bizarre de le comparer à ça mais enfaite c’est comme ça que je le voyais. Je m’approchais de son box signalant bien ma présence.

-Salut Picasso, sa te dirais de sortir un peu. J’ai un petit truc pour toi…

J’entrais dans le box de Picasso avec détermination, je pris mon étrille et après lui avoir montré ce que je voulais faire, je me mis à faire son pansage dés plus complet. Je fini par ces sabots, ils n’étaient pas vraiment propre propre à vrai dire. Mais franchement qu’est ce que les cavaliers avaient pour ne pas faire ces sabots, enfaite je le savais pertinemment mais je n’osais pas me l’avouais en face mais les cavaliers avaient peur de lui, sauf moi…

-Ecoute Picasso je sais que tu n’aimes pas qu’on te monte mais aujourd’hui ce sera un peu spécial.

Je sortais mes affaires de pansage de son box et partis cherchais un truc que j’avais déposé ce matin même. Je mis les affaires de voltige, prenant soin de ne pas sanglais immédiatement, le tapis que j’avais posé sur lui était gravé à son nom. Il n’était pas vraiment d’accord je le voyais à ces yeux si expressif. Mais il ne me mordit pas lorsque je sanglais. Je sortis avec lui à mes cotés. Il hésitait beaucoup, étant d’une grande patience, je m’arrêtais à chaque fois me calant parfaitement sur son pas. Je l’emmenais jusqu’au manège.


Une révélation


-> [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Une prochaine fois


Je le rentrais dans son box, il avait l’air… Je ne saurais décrire ce que je lisais dans ces yeux, un sentiment de crainte et de gentillesse ou un autre sentiment. Je ne savais pas vraiment. Je pris mes affaires de pansages et lui curais de nouveau les pieds. Avant j’enlevais les affaires de voltige et enlevais le tapis à son nom. Je portais le tous dans le box. Je pris un malin plaisir à démêler de nouveau sa longue crinière. Quelqu’un arrivait avec les graines, j’allais chercher sa portion et lui mis dans la mangeoire. Ensuite après une dernière caresse et un bout de pomme, je partis le cœur léger. J’avais réussi l’objectif que je mettais fixé…

-A demain Picasso !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Violette

avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 28/04/2012
Age : 20
Localisation : Sur la planète terre

Info Cavalier.
Galop :
Points cavaliers:
12/100  (12/100)
Chevaux:

MessageSujet: Re: PICASSO; APPALOOSA & BOY   Ven 6 Juil - 20:07

Tout sale mais tout gentil


L’orage dehors tonnais comme un fou, les chevaux étaient anxieux, les cavaliers rentraient petit à petit les chevaux qu’ils avaient monté. Je marchais vers le box de Picasso, pleine de bonne humeur, de joie et de patience. Je m’approchais du cheval qui donnait tans de mal aux cavaliers. J’admiré une chose en lui, même s’il ce montrait soumis, son caractère sauvage reprenais le dessus quand on abusé. J’avais étendu dire que le cavalier n’arrête pas de lui donner des coups de talon et que Picasso n’ayant pas acceptait d’être traité de la sorte lui avait flanqué une bonne raclé. C’est peu être méchant de penser à ça mais c’était bien fais pour lui. J’ouvre la porte du box, Picasso est au fond de son box, tout sale, il ne faut pas ménager mes mots il est crade. Comment pouvait-on le laissait comme ça. Je siffle doucement, il redresse la tête.

-Salut Picasso, alors tu as fais des misères à ton cavalier.

Je lui caresse l’encolure et me calle contre son épaule comme ce matin avec Starget, je lui murmure des mots doux, histoire de le décontracté. Aujourd’hui il ne sortirait pas, j’avais pour but de le longer mais le temps n’a pas voulu m’aider. Je me redresse et sort de ma boite un licol. Je l’attache et le sort de son box, une fois dehors j’attache un genre de ballot de paille, pour qu’il puisse manger le temps que je le panse, j’en aurais pour un moment vu comment il est sale, presque marron. Je sorts ma boite de son box, et range l’étrille, je sors mon cure-pieds et entame ces sabots. Une fois que j’ai fini je ressorts mon étrille et enlève tout le plus gros. Certains cavaliers me regardaient d’un drôle d’air, je s’en que bientôt on allait m’appelle « la folle ». Parce qu’à leurs yeux ce cheval était le diable, un monstre. J’ignorais leurs regards et continuais mon laborieux pansage. Je mis du démêlant à ces crins et passa le peigne jusqu’à ce qu’il n’y est plus aucun nœud. Je fini par la brosse douce, afin de lui enlever sur les parties sensibles de sa tête la poussière, j’utilise une éponge un peu humidifié, j’arrive ainsi a le rendre de nouveau tout beau. Je fini par sortir ma graisse, et lui graisse donc les sabots. Cette graisse à une particularité, elle est colorait, bon d’accord j’aurais du prendre une autre couleur car la c’était la couleur des schtroumpfs. Mais je n’acceptais pas les moqueries, il était à croquer. Je le rentre enfin dans son box et lui met une pierre de sel. Je me suis renseignais il a le droit dans avoir une. Je referme son box derrière moi et lui caresse l’encolure, je m’amuse à passer mes doigts dans sa crinière. Mon regard tombe sur ma montre, il reste 5 minutes avant que ma mère arrive, je décide de me mettre en route. Je sors du box et referme la porte.

-A plus tard Picasso passe une bonne nuit.

J’avais réussi à voir tout les chevaux que je pouvais voir et j’avais monté Cyclone qui c’était avéré être un très bon cheval, qui aimait vous tester. Je récupère mes affaires et sort dehors, la pluie tombe à flot. Pour une fois je suis contente que ma mère n’arrive jamais en retard car je me précipite à l’intérieure de la fiat 500 et passe sur mes épaules la serviette que ma mère avait préparé, certaine que je serais trempé. Chose inouïe je remercie ma mère, celle-ci en est tellement étonné qu’elle met un instant avant de démarrer, je pars l’esprit tranquille alors que l’orage tonne plus fort encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Violette

avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 28/04/2012
Age : 20
Localisation : Sur la planète terre

Info Cavalier.
Galop :
Points cavaliers:
12/100  (12/100)
Chevaux:

MessageSujet: Re: PICASSO; APPALOOSA & BOY   Sam 7 Juil - 17:02

Le diable aux sabots bleus



La météo annonçait une belle journée, je terminais ma pomme dans la voiture, les relations avec ma mère s’arrangeait de jour en jour, hier on avait préparé le repas ensemble. Cela avait étonné mon frère qui habitué à nos querelle du soir nous avez retrouvé en train de rire aux éclats. La voiture s’arrête, je ne mettais pas rendu compte que j’étais arrivé. J’ouvre la portière de notre petite voiture et sort, ma mère ma laisser m’être ma boite sur le siège arrière chose peu probable avant notre petite soirée ensemble. Je prends mes affaires et la sert entre mes bras, puis toute fière de moi je pars dans l’écurie. Les élèves sont de sortis aujourd’hui, je vois beaucoup de cavaliers sortirent avec leurs chevaux. Je me dirige vers le box d’un cheval en particulier, hier je n’avais pas put le sortir car il y avait de l’orage alors que compter me rattraper ce matin.

-Salut mon petit peintre comment sa va aujourd’hui ?

Je tends ma main vers lui, il fait un pas dans ma direction et la renifle. Je lui caresse le bout des naseaux. Je recul et ouvre ma porte, ma boite de pansage à la main, j’entre et referme de nouveau la porte de son box. Je pose ma boite dans un coin et recommence à me caller contre son épaule. Je le sens plus familier avec lui, la première fois il était retissant puis maintenant je le sentais un peu plus décontracté. Je me recul et sort le cure-pied, j’entame alors un combat contre la saleté, j’avais beau l’avoir brossé hier ils étaient tout sales. Ces sabots on encore la couleur de la graisse que je lui ai mis hier.

-Je suis désolé pour la couleur de tes sabots mais c’était la seule graisse que j’avais sous la main hier.

Je prends mon étrille et commence sont pansage, après j’utilise mon démêlant et lui asperge la queue et la crinière, je prends mon peigne et le passe jusqu'à ce qu’il passe sans aucun problème. Je trouve cela apaisant de faire ceci. Je prends ma brosse douce et repasse un coup puis je sorts du box avec mon éponge et l’humidifie, je retourne dans son box, il est toujours la en train de m’attendre. Je lui passe l’éponge doucement. Il est plus familier aux gestes que je fais je lui flatte l’encolure et pose mes affaires dehors, mon éponge je la laisse sécher pour la récupérer plus tard toute propre et sèche. Je prends mon licol et une grande longe, aujourd’hui je vais le longer je ne sais pas ce que sa va donner mais j’espère que le résultat soit positif. Je lui passe le licol et attache la longe. J’ouvre la porte et par vers le manège couvert qui fait office de rond de longe. Picasso me suit ne sachent pas ce que je lui réserve. Beaucoup regarde avec intérêt ces sabots bleus. J’aurais du trouvé plus voyant car les cavaliers devenaient moins craintifs et s’approchaient de lui avec curiosité. Moi je pars vers le manège ignorant leurs regards.



Charmant


-> [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

L'ange aux sabots toujours bleus





Je rentre dans les écuries, ce matin j’étais arrivé tôt et il n’y était que 10h30, je pourrais emmener Starget au pré après et vu que je mange ici… Non je ne pense pas à lui, à ce moment présent c’est d’abord Picasso. Je rentre le cheval aux taches noires dans son box. Ces sabots intriguent un professeur qui me demande ce que je lui ai mis. Je lui explique que j’ai achète ces graisses dans un magasin et que j’avais toute les couleurs. Sans oublié que hier après mettre occupé de ce Picasso et après l’avoir brossé, j’avais décidé de lui graisser les sabots, vu que c’était la seule graisse que j’avais, il se retrouvait avec du bleu pour un moment. Je regarde si la pierre de sel est toujours là, elle était tombé alors je la remets et brosse de nouveau Picasso ensuite je vérifie l’état de son eau. Sa va elle est propre, je pose mes affaires dehors et retourne faire un câlin à Picasso, ce cheval est un vrai amour même si je suis la seule à le penser. Je lui tends une friandise qu’il croque à pleine dents.


-A plus Picasso, la prochaine fois on essayera autre chose.

Je pars après avoir bien vérifié que la porte était fermée. Je range mon licol dans ma boite de pansage et vais remettre la longe à sa place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Violette

avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 28/04/2012
Age : 20
Localisation : Sur la planète terre

Info Cavalier.
Galop :
Points cavaliers:
12/100  (12/100)
Chevaux:

MessageSujet: Re: PICASSO; APPALOOSA & BOY   Lun 9 Juil - 18:28

Je t'aime et toi ?


J’arrive près du box de mon « petit peintre » comme je le surnomme, j’ouvre la porte de son box. Je rentre dans son box avec ma boite et après avoir refermé la porte l’entour de mes bras. Il a l’air un peu plus content chaque jour de mes visites. Je lui caresse l’encolure et passe mes doigts dans ces crins. Je me recul et sort mes affaires de ma boite, d’abord mon cure-pied pour lui faire ces sabots puis ensuite je prends mon étrille pour lui enlève la poussière. Ces sabots toujours d’un bleu éclatant trépignent d’impatience. J’utilise mon démêlant comme d’habitude pour lui faire ces crins. Avec plaisir je les démêle. Il se laisse faire de plus en plus facilement. Je prends mon courage à deux mains et lui fait son toupet. Il se laisse faire avec plaisir. Je ne peux m’empêche de lui faire un gros câlin de nouveau. Je devais le sortir aujourd’hui, au pré. Cette après-midi je devais partir donc je ne pouvais pas monter. J’avais donc hâte de voir mon petit peintre galoper. Je passé un coup de brosse douce même si je savais que Picasso allé se rouler dés que possible. Je lui attache un licol gravé sur le coté par son nom. Je lui caresse l’encolure et ouvre la porte de son box. Je l’entraine vers les prés, il a l’air content puisqu’il ce met à trotter un peu. Je croise sur le chemin de l’écurie le garçon qui avait critiqué Picasso, il a bien de la chance que je sois occupé. Je l’ignore donc et part vers ma destination.

Une relation


->[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Une douche pleine d'amour



La douche n’est pas prise. Heureusement. J’attache Picasso. L’étalon se laisse faire et me regarde l’air de dire « qu’est ce qu’elle va me teindre aujourd’hui ? La crinière, la queue et le toupet ». Non je n’allais pas lui teindre quelque chose, juste lui mettre du shampoing. Je commence d’abord par le mouiller la ou il faut puis je mets mon shampoing spécial cheval et enfin après quelques minutes de « frottage » je le rince. Il est tout beau tout propre maintenant. Je lui donne une friandise pour le félicité.

-C’est bien Picasso tu as étais très sage.

Ensuite je range mes affaires et l’essuie. Quand j’ai terminé les cavaliers sont en train de rentrer leurs chevaux. Je détache mon petit peintre et le rentre dans son box.

-Tu es super mon peintre, à plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seychelles

avatar

Messages : 121
Date d'inscription : 25/04/2012

Info Cavalier.
Galop :
Points cavaliers:
16/100  (16/100)
Chevaux: The king, Silver Storm [dp] ♥

MessageSujet: Re: PICASSO; APPALOOSA & BOY   Jeu 2 Aoû - 13:12

« Picasso te connait bien maintenant, et il apprecit chaque jour un peu plus tes visites, mais il a encore un peu de réserve avec toi. »

Santé & Soins +22
Moral +18
Confiance +17

Pour cette visite, je t’offre 17 points.

EDIT: je n'ai pas peux ajouter les points.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Violette

avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 28/04/2012
Age : 20
Localisation : Sur la planète terre

Info Cavalier.
Galop :
Points cavaliers:
12/100  (12/100)
Chevaux:

MessageSujet: Re: PICASSO; APPALOOSA & BOY   Ven 31 Aoû - 11:47

Mon petit peintre




J'avance dans l'écurie. Mes yeux parcours les box, la plupart sont vide. Mais le cheval que je viens voir n'ai pas monté. Je le sais, j'ai regardé. Les cours vont reprendre bientôt mais sa n'empêche pas certains cavaliers de venir monter. Que j'aimerais avoir mon cheval à moi. Mais si c'était le cas. Imaginons j'ai un cheval ici qui appartient au centre. Comment pourrais-je choisir ? Je les aime tellement mes trois petits chouchou. Impossible de choisir. Starget est le cheval le plus merveilleux au monde. Il m'écoute, comprend ce que j'attends de lui. Et il me fait toujours plaisir. Cyclone est un cheval de compétition, je le sais mais je prends plaisir à le monter et à le faire courir ou sauter. Et puis il y a lui, oui lui: Picasso. Je n'ai jamais monté sur son dos pour un cour. Pourquoi ? Je préfère attendre. Je veux qu'il est confiance en moi, qu'il comprenne que je l'aime et que comme tout le monde il a des qualités et des défauts. Je suis devant le box, il me montre ces postérieurs. Sympa comme accueil.

-Picasso, mon petit peintre. Tu voudrais pas te tourner et me saluais ?

Je vois ces oreilles se dressaient, il tourne sa grande encolure vers moi et se rapproche pour mettre son museau sur mon épaule. Je lui caresse l'encolure. Il est tout doux je trouve. Mais je pense bien être la seule. C'est vrai, a chaque fois que j'entends parler de Picasso c'est en négatif. J'ai beau protester sa ne sert à rien. Je me recule et ouvre sa porte, ma boite de pansage à la main. Ces sabots aussi ou retrouvé leurs couleurs normal c'est vraiment dommage. Je mettais attaché à ces petits sabots bleu. J'ouvre ma boite et sort mon étrille. Je commence son pansage. Picasso est bien silencieux je trouve. Normalement il est toujours en train de regarder ce que je fais mais la rien. Il doit être occupé à autre chose...

-Non mais tu te prends pour qui ! Picasso !

Je referme ma boite de pansage après avoir rangé mes friandises entamé par le coquin. Je reprends mon travail de l'autre coté. Picasso a l'air content de sa bêtise. Je pousse un soupir et termine sont pansage. Je cure ces sabots qui était bleu. Sa crinière est démêlé. Il est tout beau, tout propre mais je sais toujours pas ce que je vais faire aujourd'hui. Essayons de le monter ? Je lui caresse l'encolure. Non je ne veux pas encore le monter. La prochaine fois peut être. J'ai dis que je travailler à pieds. Mais il n'a pas était monté depuis longtemps. Pourquoi pas essayer de le mettre au pré. C'est bien le pré. Il va pouvoir courir à grande enjambé. Je lui attache un licol et une longe et le sort. En espérant que les prés soit libre sinon je le ferais brouter. Je sort de l'écurie avec lui.



Les prés sont-ils libre ?


-> [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Au revoir mon petit peintre



Je rentre Picasso au box. Cette discutions avec les autres cavaliers m'a fait du bien. Plus que je ne veut me l'avouer. Je referme la porte derrière moi et me colle à Picasso. Je sort une friandise de ma boite ensuite et la lui donne. Ensuite de lui refait un pansage pour qu'il soit tout beau et tout propre. Je range mon licol et mes affaires dehors. Puis je caresse Picasso et "joue" avec sa crinière.

-A bientôt Picasso, la prochaine fois on essayera de se balader ensemble, moi sur ton dos ?

Je n'attendais pas de réponse de sa part. Mais il eut l'air de me comprendre. Je sortais du box et refermais les deux verrous. Je pris mes affaires et partit de l'écurie voir mes nouveaux amis monter.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seychelles

avatar

Messages : 121
Date d'inscription : 25/04/2012

Info Cavalier.
Galop :
Points cavaliers:
16/100  (16/100)
Chevaux: The king, Silver Storm [dp] ♥

MessageSujet: Re: PICASSO; APPALOOSA & BOY   Lun 3 Sep - 5:51

" il était content de te revoir, cela faisait longtemps. "


Santé & soins +7
moral +6
confiance +5

Je t'offre 3 points.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: PICASSO; APPALOOSA & BOY   

Revenir en haut Aller en bas
 
PICASSO; APPALOOSA & BOY
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Calla Picasso.
» pour Picasso et vous tous biensur brumisation
» vol de 2 poneys pie gris et appaloosa de 2 ans dans l eure.
» Un Picasso vendu 106 millions de dollars à New York
» Actu: Eveline de Proyart: «Un Picasso ou une Rolex attirent ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cherry Stable :: Les Ecuries :: L'Ecurie.-
Sauter vers: